EN - FR
Client Access

Good Things / Excellence

Anne-Sophie Pic et Christine Vernay :
dialogue entre deux soeurs de coeur

ANNE-SOPHIE PIC : Nos deux familles ont une histoire commune. Nos parents étaient proches les uns des autres. Les vins de Georges Vernay, le père de Christine, étaient les préférés du mien. Notre propre histoire a débuté il y a environ dix ans. Avant, on se contentait de se croiser de temps en temps. Mais on n’osait pas trop échanger, elle comme moi sommes très timides. Mais je pense que les gens qui doivent se rencontrer savent se reconnaître. Je me suis rapprochée de Christine en même temps que je m’ouvrais au vin. Elle m’a permis de mieux comprendre ce monde qui m’était presque inconnu. Avant, je ne considérais le vin que comme un simple accompagnement, car je pensais que ma cuisine devait fonctionner par elle-même. Christine a décomplexé mon rapport au vin. Cette rencontre a même été fondamentale. Non seulement je me suis reconnue dans son travail, mais elle m’a aussi accompagnée dans mon initiation, chose que mon père n’avait pu su faire avec moi.
CHRISTINE VERNAY : Anne-Sophie vient souvent en cave au domaine pour goûter sur fût. Elle fait toujours preuve d’une grande curiosité. J’aime sa précision, l’équilibre de ses plats, son travail sur les saveurs, dont jamais aucune ne prend le pas sur l’autre. Et j’adore ses partis pris avec une cuisine très goûteuse. Elle travaille énormément sur l’acidité, le salin, les amers, les épices, les poivres… Tout ce qui fait la spécificité des condrieux et des côtes-rôties. Elle est en éveil, à l’affût, et elle s’approprie toujours ce qu’elle découvre. Aujourd’hui, le vin entre de plain-pied dans la cuisine, car la demande des consommateurs sur les accords mets et vins est plus forte. Anne-Sophie fait partie de ces chefs qui ont lancé ce mouvement qui reste encore, hélas, limité. (...)

© By FRÉDÉRIC DURAND-BAZIN