EN - FR
Client Access

Bonnes Tables / Consécration

L’épopée victorieuse de Christophe Bacquié

Ce grand gaillard porté en triomphe par ses pairs sous un tonnerre d’applaudissements… Ce fut l’un des plus beaux moments de la remise des étoiles du Michelin le 5 février sous la coupole. Non pas celle de l’Académie française – pas encore ! – mais celle du grand auditorium de la Seine musicale sur l’île Seguin à Boulogne, où étaient rassemblés des centaines de chefs et d’invités. Visiblement très ému, Christophe Bacquié, s’avouant « plus à l’aise devant un fourneau », eut quelques mots simples et sincères : « C’est le rêve de tous les cuisiniers, je le souhaite à tout le monde. » Ce rêve étoilé, il le poursuit depuis longtemps. Il dit lui-même que « sa plus grande qualité… et son plus grand défaut, c’est d’être tenace ». Pour preuve : son parcours de marathonien de la cuisine, obstiné, persévérant, qui l’a mené sur la plus haute marche du podium.
L’histoire a commencé dans le village de Lumio en Corse, à une dizaine de kilomètres de Calvi, où Christophe a grandi entre la montagne et la mer, les vignes et les oliviers, les palmiers, les cistes et les mimosas. Ses parents y tiennent un hôtel-restaurant, le Bellevue. Tout naturellement, le jeune homme entre à l’école hôtelière de l’Île-Rousse, pour apprendre le service en salle. Mais il comprend vite que c’est la cuisine qui l’attire. Sur la recommandation d’un client de ses parents, il envoie son CV au Méridien Montparnasse, où il fait ses premières armes au restaurant gastronomique de l’hôtel, puis au Sofitel La Défense. (...)

© Par SYLVIE BONIN